Les principes de la sorcière

Le concile de sorcière trouve nécessaire de définir la magie moderne en terme d'expérience. Nous ne sommes liés à aucunes traditions, et n'avons pas prêté allégeance à une personne ou puissance autre que la divinité manifesté à travers nous.. Comme sorcières, nous souhaitons la bienvenue et respectons toutes formes d'apprentissage et de traditions. Nous cherchons... Lire la Suite →

Le sort de l’aiguillette, la hantise des hommes

Aiguillette est une boucle de fil nouée, aussi appelée ligature. Une des méthodes les plus courante était de faire des nœuds sur un fil de chanvre, de lin ou même un cheveux. Les sorcières causaient l'impuissance, et peut-être même la castration chez les hommes, la stérilité chez les femmes, et le mécontentement général dans le... Lire la Suite →

Abracadabra, le sort magique

Abracadabra est un sort magique composé d'un seul mot, populaire à l'époque médiévale, il servait à se débarrasser de la maladie, du malheur ou des démons. Le mot peut être écrit sur une amulette ou sur du papier dans un triangle inversé magique, dans lequel une lettre du mot est déposée dans chaque ligne suivante... Lire la Suite →

Différents bois pour différentes baguettes

La Baguette représente le prolongement du bras. Ils symbolisent la maîtrise et le pouvoir de la Sorcière. La baguette canalise les énergies du pratiquant (sorciers, sorcières, magiciennes, magiciens, fées) démontrant ainsi sa puissance. Selon Papus, il s'agit d'un "instrument formé de bois et de fer magnétique qu’on appelle le bâton ou baguette magique. Cette baguette... Lire la Suite →

La Dagyde, symbole de l’envoûtement

Poupée, souvent de cire, pouvant être parfois de bois ou de chiffons, elle sert à jeter des sorts. La dagyde, du grec dagos, poupée, apparaît dès l'Antiquité. D'ailleurs, certaines de ces poupées magiques ont retrouvé dans le sanctuaire d'Isis et de Mater Magna (Ier et IIIème siècles) à Mayence. Dans Les Métamorphoses d'Apulée (IIème siècle),... Lire la Suite →

Le Boline, le couteau traditionnel

Ce couteau traditionnellement à manche blanc est utilisé pour fabriquer des instruments, graver des Pentagrammes sur les bougies, couper les herbe, les branches (pour la fabrication de la baguette par exemple), à façonner des morceaux de bois, à sculpter la cire, les dagydes etc. Le boline a une petite lame, droite ou en forme de... Lire la Suite →

Athamé, le couteau indispensable

Couteau, poignard, bâton consacré ou dague, possédant une lame en acier à simple ou double tranchant et un manche isolant en matière naturelle (os, bois, ivoire ou corne). Utilisé lors des cérémonies et rites magiques de la Wicca, l'Athamé est d'une longueur variant de 13cm à plus de 45cm. Consacré, il doit être placé dans... Lire la Suite →

Alphabet thébain, alphabet des sorciers

L’alphabet thébain, appelé Alphabet des sorciers, ou Runes d'Honorius, ou Alphabet Theban est un alphabet utilisé par certains praticiens de la Wicca pour coder leurs écrits. Originaire de Thèbes, sa création est attribuée à Honorius de Thèbes. Il apparaît pour la première fois dans l'ouvrage de Cornelius Agrippa en 1531, les Trois livres de la philosophie... Lire la Suite →

Pentagramme, entre l’esprit et le physique

Un pentagramme a la forme d'une étoile à cinq branches dessinée à l'aide de traits droits. Egalement, appelé pentalpha, composée de cinq A enlacés. Le mot pentagramme vient du grec pentagrammon, qui signifie à l'origine "composé de 5 lignes". Deux courants existent, ceux estimant qu'il s'agit d'un symbole satanique, servant également à des pratiques diaboliques.... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑