Le mystère autour de Stonehenge s’agrandit

Une étude des archéologues de l’université de Birmingham, parue dans la revue Internet Archaeology en juin 2020, atteste que 15 monuments auparavant inconnus se cachent sous le site et ses environs de Stonehenge.

Stonehenge est un monument mégalithique composé d’un ensemble de pierres érigées sur plusieurs cercles et d’une avenue y menant. Cet endroit a été édifié entre -2800 et -1100, du Néolithique à l’Âge du bronze.

Des chercheurs se sont rendus dans le comté de Wiltshire (Angleterre), afin d’utiliser différentes techniques dans le but de créer une carte détaillée de la zone. Parmi les technologies utilisée, la numérisation laser 3D et le radar d’analyse du sous-sol.

Selon un communiqué de l’Institut Ludwig Boltzmann pour les fouilles archéologiques et l’archéologie virtuelle, ces techniques sont connues pour être moins destructrices que les fouilles traditionnelles.

Parmi les découvertes réalisées, une ancienne auge a été vue traversant le « Cursus », qui est un fossé s’étendant d’est en ouest sur une longueur d’environ 3km au nord de Stonehenge, a expliqué Vince Gaffney, archéologue à l’université de Birmingham en Angleterre.

Lire aussi : D’autres monuments cachés sous la terre de Stonehenge

Dans une interview accordée au magazine Smithsonian, Vince Gaffney a expliqué qu’il pensait que le « Cursus » s’alignait avec le lever du soleil aux équinoxes d’été et d’automne. Or cette auge (structure en pierre pouvant contenir de l’eau, sorte de récipient) aurait pu être un moyen pour les gens de faire des cérémonies vers le centre de Stonehenge jusqu’au sud, selon l’archéologue.

L’auge et les autres monuments découverts donnent une nouvelle vision de l’endroit et de ses intentions. Pour Vince Gaffney, lorsque vous creusez des trous, « vous ne savez pas à quoi vous attendre ».

Cette enquête a été menée à partir des résultats d’une recherche scientifique de 1916, qui indiquait que cette zone est probablement la plus vieille région continuellement occupée de Grande-Bretagne.

Toutefois, selon les traces des fosses de 1916, les archéologues ont supposé que les structures étaient des étangs de rosée, ou des piscines artificielles peu profondes créées pour fournir de l’eau potable au bétail. D’autres ont suggéré que les fosses étaient des dolines naturelles.

Mais le radar pénétrant au sol a révélé la véritable profondeur des arbres et les échantillons de noyau prélevés à partir de la base d’une fosse ont donné des fragments d’os ayant permis aux chercheurs de dater cet échantillon à environ 2 500 avant Jésus Christ.

«La taille des arbres et du circuit entourant les murs de Durrington est sans précédent au sein» du Royaume-Uni, a déclaré Vince Gaffney. «Cela démontre la signification des murs de Durrington Henge, la complexité des structures monumentales dans le paysage de Stonehenge et la capacité et le désir des communautés néolithiques d’enregistrer leurs systèmes de croyance cosmologiques de manière à ce que nous n’avions jamais anticipée auparavant»

D’ailleurs, à un moment donné, le site néolithique de Stonehenge peut avoir hébergé plus de 30 arbres, a indiqué Vanessa Romo pour la radio NPR. Aujourd’hui, il en reste au moins 20 restent.

Selon les archéologues, les habitants préhistoriques ont probablement creusé les arbres avec des outils en pierre, bois et os.

Le document fait référence à des preuves indiquant que les habitants ont maintenu la forme originale des fosses durant la période de l’âge du bronze moyen. Les scientifiques attestent que cette terre pourrait être habitée depuis 8820 avant Jésus-Christ.

Chaque fosse mesure environ 30 pieds de large et 15 pieds de profondeur. Elles parsèment la zone entourant les murs de Durrington, créant un cercle d’un kilomètre de large centré sur le monument en pierre.

Les archéologues avaient déjà identifié plusieurs anomalies, mais une nouvelle série de tests de télédétection et d’échantillonnage au sol a montré que les fosses – enfouies sous des couches d’argile meuble qui se sont accumulées au fil du temps – sont plus profondes et placées délibérément à cet endroit.

« Stonehenge était pour les morts, Durrington* était pour la vie », l’auteur principal de cette nouvelle étude Vincent Gaffney, une archéologue à l’Université de Bradford.

« Mais maintenant, ce que nous examinons probablement était cette grande frontière autour d’eux avertir probablement des personnes de ce qu’ils abordent. »

Selon Vince Gaffney, la découverte fait du site la plus grande structure préhistorique de la Grande-Bretagne et peut-être de l’Europe. « Cela a complètement transformé la façon dont nous comprenons ce paysage – il n’y a aucun doute à ce sujet », dit-il.

L’équipe du Stonehenge Hidden Landscape Project prévoit d’effectuer d’autres fouilles et analyses, notamment en extrayant l’ADN d’anciens sédiments de carotte.

Comme l’a indiqué Dalya Alberge dans un article publié dans The Guardian, les découvertes ont suscité de nouvelles critiques contre le projet de construction d’un tunnel routier à travers le paysage de Stonehenge.

Lire aussi : Les pierres de Stonehenge menacées par la construction d’un tunnel

En effet, cette nouvelle étude suggère que les sites archéologiques autour de la région n’ont pas encore été découverts et que les technologies ont le potentiel de révéler de nouvelles structures.

« Les gens étudient Stonehenge depuis toujours, et on ne prévoyait pas de découvrir quelque chose d’aussi grand », a déclaré Gaffney au Times. « Mais cela a été possible grâce à la technologie. »

*Durrington Walls est une grande enceinte néolithique – ce que l’on appelle un henge – située à 3 km au nord-est du site de Stonehenge, dans la paroisse de Durrington, juste au nord d’Amesbury, dans le comté du Wiltshire, Angleterre. D’un diamètre de 500m, Durrington est la plus grande structure néolithique de ce type au nord-ouest de l’Europe, propre à regrouper une communauté de plusieurs milliers de membres. Ce monument semble complémentaire de celui de Stonehenge.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :