Lamia, créature monstrueuse (dossier)

Lamia (en grec ancien Λάμια / Lámia) ou Sybaris (Σύϐαρις / Súbaris) est un nom porté par un ou plusieurs personnages féminins de la Mythologie grecque. Elle pourrait être l’ancêtre du vampire.

L’auteur Collin de Plancy explique dans son Dictionnaire infernal de 1826 que la «Lamia est une reine de Libye, qui fendait le ventre des femmes grosses pour dévorer leurs fruits. Elle a donné son nom aux lamies».

The Kiss of the Enchantress (Isobel Lilian Gloag, c. 1890), inspired by Keats’s Lamia

D’après les planches et textes de 1863 du Dictionnaire infernal, les lamia (lamiai) étaient des esprits nuisibles qui tuaient les nourrissons et séduisaient les hommes endormis.

Un mythe raconte que la Lamia originale était une belle reine de Libye, fille de Belus et de Libye, qui a conquis le cœur de Zeus. Héra, jalouse de cette union, riposte et tue tous les enfants qui ont été engendrés par Zeus et la Lamia.

Folle de colère et de frustration, Lamia se retire dans une grotte où elle déchaîne sa colère en tuant la progéniture de mères humaines, en suçant le sang de leurs enfants. Ces actions ont transformé la beauté de Lamia en une laideur immonde. Mais elle parvient brièvement à retrouver sa beauté pour séduire les hommes, et pour boire leur sang.

Philostrate, orateur et biographe romain de langue grecque, a décrit la Lamiai dans son ouvrage, Vie d’Apollonios de Tyane. Il raconte comment l’un des étudiants d’Apollonius, Ménippe, a été attiré par une belle femme riche qui lui est apparue pour la première fois dans une apparition. L’apparition lui a alors donné des détails sur l’endroit où se trouvait la fille de ses rêves.

Ménippe tombe amoureux de la jeune fille et raconte l’événement à Apollonius. Lorsqu’ils affrontèrent la jeune fille, Apollonius dit à Ménippe :

«Et pour que vous puissiez réaliser la vérité de ce que je dis, cette belle mariée est l’un des vampires (empusai), c’est-à-dire de ces êtres qui peuvent être considérés comme des lamiai et des hobgobelins ( mormolykiai). Ces êtres tombent amoureux, et ils sont voués aux délices d’Aphrodite, mais surtout dans la chair des êtres humains, et ils leurrent avec de tels délices ceux qu’ils entendent dévorer dans leurs exploits».

Apollonius a ensuite prouvé son point de vue à Ménippe en affrontant les Lamiai. Au fur et à mesure qu’il révélait chaque élément, son déguisement s’estompa et bientôt elle avoua ses plans et son habitude de se nourrir «de jeunes et beaux corps parce que leur sang est pur et fort».

Dans le Dictionnaire Infernal de Collin de Plancy (1863), «le mot Lamia semble avoir de nombreuses connotations dans le folklore. Elle est parfois associée à la première épouse d’Adam, Lilith, dans le folklore juif».

Dans le livre d’Ésaïe 34, « Lilith » correspond à une chouette ou un monstre de la nuit dans de nombreuses traductions différentes. La plupart des démonologues considéraient les Lamias comme des esprits mineurs qui perturbaient le sommeil d’une manière ou d’une autre.

Ainsi, les Lamias sont considérés comme des démons féminins très maléfiques avec des têtes de dragon au bout de leurs pieds. Elles se trouvent généralement dans les déserts. Ils sont également connus pour hanter les cimetières, dévorant les cadavres et ne laissant que des ossements.

N.B. Image de Une : « Lamia, The Serpent Woman« , peint par Anna Lea Merritt, 1844-1930, Victorian Neoclassical painter and printmaker

A SUIVRE:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :