Sortilège, remake de « La Belle et la Bête »

Sortilège, intitulé en anglais « Beastly » est un film fantastique américain réalisé par Daniel Barnz, avec Vanessa Hudgens et Alex Pettyfer.

Sorti en 2011, le film a pour décor principal New York. Il propose une relecture contemporaine du conte La Belle et la Bête. Dés sa sortis, les critiques sont très négatives, mais les jeunes spectateurs vont remonter sa moyenne.

Le film raconte l’histoire de Kyle. Superficiel et trop gâté, il est le garçon le plus populaire de son lycée. Obsédé par son image et sa notoriété, il va s’en prendre à la victime de trop. Pour s’amuser, Kyle cherche à humilier Kendra, la fille gothique de sa classe qui, selon la rumeur, est une sorcière.

La jeune fille décide de lui donner une bonne leçon « Les moches marchent la tête baissée », et lui jette un sort qui le transforme en un monstre aussi hideux à l’extérieur qu’il l’est à l’intérieur.

Victime du sortilège, Kyle a un an pour trouver quelqu’un qui puisse l’aimer sincèrement malgré son apparence, sinon il restera un monstre à jamais. Son seul espoir repose sur une fille discrète qu’il n’avait jamais remarquée jusqu’à présent, Lindy, dont il va réellement tomber amoureux.

L’éloge de la beauté plane sur le début du film. Tout est centré sur la réussite et le prestige des gens beaux. Puis la malédiction. Alors là, comme dans tout conte, on assiste au changement du personnage principal, devenu laid à ses yeux. Il sombre dans la déprime, mais une belle jeune femme lui montre que la beauté intérieure est bien plus importante que la beauté extérieure.

L’apparence de «la bête» est très différente de celle décrite dans le livre ou dans le dessin animé : pas de fourrure, ni de crocs. Alex Pettyfer a réalisé sept prothèses sur la tête de l’acteur, ainsi que 60 tatouages et cicatrices disposés partout sur son corps pour pouvoir avoir le meilleur résultat.

L’acteur principal Alex Pettyfer a été enchanté de ce changement, considéré comme une innovation : «J’étais très content de savoir que je n’allais pas être recouvert de poils. (…) Ce maquillage de bête est phénoménal. Je suis un fan de toutes ces choses [les effets-spéciaux et les maquillages], et je n’ai jamais rien vu qui puisse être comparé à ça».

Le film est un vrai cliché. On est en plein retour des histoires pseudo-romantiques, avec le beau gosse super riche et la jeune fille timide et précieuse. Visuellement le film est agréable à regarder, mais le scénario est quelque peu limité et les par chance les acteurs parviennent à nous maintenir tout le long du film.

Faut dire que l’histoire est répétitive, digne d’une telenovela. Mais le plus de ce film, ce sont les décors, la musique, et les vêtements, notamment ceux de Mary-Kate Olsen, qui joue Kendra. D’ailleurs, jolie surprise, le look gothique lui va à merveille et le style est recherché et classe.

AVIS DIVERS

Humiliée par Kyle, Kendra (Marie Kate Olsen) est une belle fille gothique de sa classe qui, selon la rumeur est une Sorcière – Mon personnage préféré de ce film!!

Pour Abus de Ciné, « très clairement, «Sortilège» s’adresse à un public pré-pubère, de la génération «Twilight» : la BO est spécialement bien choisie pour son public, le beau gosse est souvent torse nu, histoire de nous laisser admirer ses abdos (faire l’éloge de la beauté – ils n’ont rien compris à la leçon du film !), il expose son côté rebelle par des tatouages, histoire de montrer que c’est un dur à cuire… L’ingrédient clé : montrer un garçon solitaire et triste pour apitoyer les jeunes filles, dont le seul souhait sera alors de délivrer le beau gosse du sort de la sorcière maléfique… (ceci en mettant complètement de côté le fait qu’il récupère la fille par manipulation et chantage…). Bref, si vous avez 11 ans, foncez au cinéma, vous adorerez «Sortilège». Et si vous souhaitez revoir ce conte, choisissez Cocteau ou Disney, mais inutile de perdre votre temps avec cette version nouvelle génération ».

Sur SensCritique, les avis sont plutôt durs, mais tous s’accordent à dire qu’il s’agit d’un film pour enfant, à peine jeune adulte :

Pour Thata-Carre, « on ne peut pas dire que c’est du bon cinéma… et ça m’aurait fait chier de payer pour le voir. Il faut le prendre pour ce qu’il est un film pour enfant. Mais son coté trop facile le rend agréable à regarder quand on veut juste se poser ».

Pour Alex La Biche, « le réalisateur et le metteur en scène font déjà un sacré duo d’incapables. Le scénario est tiré de la légende de La Belle et la Bête mais revisité façon « moderne » pour satisfaire nos jeunes crédules de 12ans mode « han c’est trop mignon, c’est trop beau et c’est trop vrai ! ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s