Dans l’ombre du vampire

La maison d’édition Harlequing célèbre pour ses histoires d’amour, a créé la collection Nocturnes. La Collection a pris, en partie, le relais de la collection Luna en janvier 2010.

« Avec Nocturne, entrez dans l’univers des créatures de la nuit… Vampires, loups-garous : plongez dans des histoires sombres, passionnées et sexy, et comme nos héroïnes, laissez-vous tenter par la morsure interdite… » a indiqué le site d’Harlequin.

La maison d’édition surfe sur la tendance Bit Lit qui se vend par milliers. Le design des livres est impressionnant et loin des clichés que l’on peut retrouver sur les collections traditionnelles d’Harlequin. Les couleurs collent aux thématiques et surtout le papier glacé offre quelque chose de sophistiqué.

L’auteur Rachel Lee a écrit une quarantaine de romans, elle est considérée comme « une touche-à-tout de talent qui témoigne en permanence d’une curiosité insatiable et explore avec succès tous les genres et les registres littéraires ».

De son vrai nom Susan Civil-Brown, elle est une écrivaine américaine de romans d’amour avec humour. Elle est surtout connue sous le pseudonyme de Rachel Lee.

Ses livres incluent des romans, un suspense romantique et une série de thrillers d’espionnage. Le premier livre de Civil-Brown a été publié en 1991.

Elle explique sur le site fantasticfiction.com : « j’écris depuis l’âge de huit ans – tout a commencé avec une pièce de théâtre de troisième année – mais ce n’est que depuis 1990 que je peux le faire à plein temps. C’est un rêve devenu réalité, chaque single minute ».

A peine sortie de l’inconscience, les paupières mi-closes, Dani observe l’inconnu qui, quelques heures plus tôt, l’a sauvée des griffes d’une horde de vampires sanguinaires. Mais alors qu’elle s’apprête à ouvrir les yeux, elle surprend quelques mots échangés entre son sauveur et sa secrétaire.

L’effroyable vérité lui apparaît alors : cet homme au charme étrange et à la beauté fascinante fait lui aussi partie du peuple de la nuit. Et même s’il n’a rien à voir avec la bande de rebelles qui l’a agressée, elle doit s’éloigner de lui au plus vite. Fuir avant qu’il ne découvre qui elle est réellement : une sang-mêlée, mi-louve mi-humaine, appartenant à un clan ennemi des vampires…

Outre Dani, l’histoire raconte aussi la passion qui va naître entre elle et Luc, qui lutte contre ses propres démons (SPOILER), notamment la mort de « son ancienne compagne, son âme soeur, la femme qu’il avait revendiqué ».

Dans l’ombre du vampire est le 3ème et dernier tome de la série Le rendez-vous des Immortels.

Le style est épuré, grâce à une narration bien menée. Il s’agit donc d’une écriture très harlequéenne : romancée, simple et facile à lire, fluide, il n’y a pas d’accroc ce qui permet de ne pas perdre le fil de l’histoire.  Les personnages sont poignants, comme toujours lorsqu’il s’agit de vampire.

Il y a tout d’abord Luc Saint-Just, le personnage principal. Blond avec des yeux noirs, il est à la fois nonchalant et protecteur envers Makar, l’autre personnage central de cette histoire. Cette âme tourmentée est à un tournant de sa vie sans qu’il ne s’en rende compte.

Ensuite, il y a Jude Messenger est « une sorte d’ange vengeur », sa carrure et son ton autoritaire le montre dès les premières pages. Il est un « vampire élégant aux cheveux noirs qui s’occupe plutôt des démons », mais n’hésite pas à châtier les membres de son espèce qui ne respectent pas les règles, les « rebelles ».

En effet, comme il l’a expliqué « certains d’entre nous s’interdisent de faire du mal aux hommes, les autres refusent de brider leur instinct ». Cette situation va conduire Dani a leur fournir de l’aide, une aide surprise, qui se suit bien dans le livre.

On a un aperçu de Terri, une humaine, mais surtout la femme de Jude. Elle est médecin légiste, avec un caractère suffisamment fort pour tenir tête à son homme.

L’autre humaine est Chloé, l’assistante de Jude. Elle a un caractère bien trempé et a une dent contre Luc. « Ses cheveux étaient teints en noir, elle abusait de maquillage, et ses vêtements tenaient à la fois du punk et de la stripteaseuse. C’était un mélange de cuir et de dentelles toujours parfaitement ajusté », explique d’ailleurs ce dernier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s