Agnes Sampson, guérisseuse écossaise

Décédée le 28 janvier 1591, Agnès SAmpson était une guérisseuse écossaise, accusée de sorcellerie dans le cadre du procès des sorcières de North Berwick, vers la fin du XVIème siècle.

Elle vivait à Never Keith dans la baronnie de Keith dans l’East Lothian en Écosse. Sage-femme, il lui est prêté des pouvoirs de guérison.

Femme âgée et respectée, elle a été accusée de sorcellerie par Gillis Duncan, une domestique de Tranent. Cette dernière aurait été forcée par son employeur de dénoncer Agnès. Torturée, Gillis a été obligé de livrer les noms de supposés complices.

Agnès a par la suite été conduite au palais de Holyrood devant le roi James VI d’Écosse et un conseil de nobles. Durant l’été 1589, des procès pour sorcellerie ont lieu à Copenhague, dont la première victime fut Anna Koldings. Lorsque la nouvelle arrive aux oreilles de Jacques VI, il décide de mener ses propres procès.

En 1590, l’Écosse a ainsi connu une vague d’accusations pour sorcellerie dont les accusées amenées à comparaître étaient souvent interrogées par le roi lui-même, comme Agnès Sampson.

Cette dernière refusa tout d’abord d’avouer. Rasée, elle est attachée au mur de sa cellule avec une « bride des sorcières ». Elle est ensuite privée de sommeil et suspendue par une corde passée autour de sa tête.

Suite à ces tortures, elle avoue finalement les 53 chefs d’accusation retenues contre elle puis est pendue et brûlée comme sorcière sur la rue principale d’Édimbourg, le Royal Mile.

Une légende raconte que le fantôme d’Agnès la Chauve, dénudé et torturé, hante le palais de Holyrood. D’ailleurs, Agnès Sampson est la vedette de la pièce de théatre de Judy Chicago , The Dinner Party , représentée comme l’un des 999 noms figurant sur le Heritage Floor. lle y est aussi dans The Witch’s Mark de Timothy N. Evers, pièce créée au Festival VAULT de Londres en 2017 avant de partir en tournée à travers le pays.

Agnès Sampson est également référencée plusieurs fois dans Shadow of Night (Trilogie Le Livre perdu des Sortilèges/A discovery of witches) par Deborah Harkness. Elle est mentionnée Traitor, le septième épisode de American Horror Story: Apocalypse. Ici, elle aurait mit au point une poudre empoisonnée mortelle pour les hommes, après qu’un des démonistes prétend l’avoir inventé lui-même.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s