Anita Blake, une jeune femme pleine de talents

La série de roman Anita Blake, de son titre original : «Anita Blake: Vampire Hunter», est écrite par Laurell K. Hamilton, auteur américaine de romans fantastiques.

Elle raconte les aventures d’Anita, une jeune femme de 25 ans vivant dans une Amérique où la population est consciente que les vampires, loups-garous et autres monstres existent réellement et qu’ils ont, pour certains, acquis une existence légale.

– L’auteure – 

www.laurellkhamilton.com

Laurell K. Hamilton est connue à l’international pour deux séries de romans : Anita Blake, commencée en 1993, et Meredith Gentry, commencée en 2000. Ces séries se déroulent, à notre époque, aux États-Unis, dans un monde où la magie existe et où l’existence des créatures surnaturelles est connue des humains. Les mondes surnaturel et réel se côtoient et ont de nombreux liens tout en restant étrangers l’un de l’autre.

La série Anita Blake tourne autour des créatures telles que les loups, les rats, les panthères, les vampires, les zombies, etc. qui essaient de s’intégrer à la société humaine et d’y exercer un travail malgré le climat de méfiance de la part des humains.

Volume 1 du Comic Book

Comparé à «Buffy contre les vampires», cette série se compose de luttes armées, de batailles en tout genre, de guerriers et d’âmes sensibles. Cette ambiance s’entoure de sensualité et de fantastique où les rapports sadomasochistes sont la règle des relations entre les personnages. Cet aspect très particulier constitue certainement la grande originalité de l’œuvre de Laurell K. Hamilton.

Les volumes de la série Anita Blake ont prit leur temps. Entamée en 1993, la série doit son succès aux États-Unis, puis dans le monde, à un exceptionnel bouche-à-oreille ayant fait de ces romans d’énormes best-sellers.

Une adaptation en comic-book a débuté en octobre 2006. L’histoire est adaptée par Stacie M. Ritchie, illustrée par Brett Booth (en), et publié par Dabel Brothers Productions (en).

– Résumé –

«Je voulais que se soit une série de mystère avec une touche d’horreur. Combiner des enquêtes de détectives coriaces avec de l’horreur. C’est également la que nous rencontrons pour la 1ere fois Jean-Claude, qui devait jouer un rôle bien plus important que prévu initialement, et Edward le tueur a gage, qui tue des monstres car les humains sont trop faciles a tuer. Edward était supposé être tellement étranger aux expériences des gens normaux, que personne ne pourrait l’aimer, le respecter peut-être mais pas l’aimer»

Laurell K. Hamilton dans une interview accordée à Sci Fi

Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux m’appellent «l’Exécutrice» et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la tombée de la nuit pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir.

14 premiers tomes

Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion, liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, mêmes leurs propres boites de nuit, ils se croient tout permis.

Certes, il y en a de très charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là, je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : çà vous fouette le sang !

– Description –

Anita Blake porte un regard cynique sur le monde qui l’entoure. Même si elle déteste avoir des ennuis, ils savent toujours où la trouver. Elle travaille dans un cabinet «Réanimateurs Inc.», comme réanimatrice de zombie. En parallèle, elle est une Exécutrice, spécialiste du surnaturel – ou plutôt des «Montres» – en collaboration avec une unité spéciale de la police de Saint Louis, puis avec le FBI.

Au cours de ces enquêtes, elle fréquente plusieurs vampires et loups garous, qui lui feront changer d’avis sur le monde des «Monstres» qu’elle méprisait auparavant. Détestant les monstres au départ, elle parvient au fur et à mesure à éprouver de la sympathie, voire des sentiments plus profonds (amour, amitié, fidélité, loyauté, ..), pour certains monstres.

Des créatures immondes et ignobles viennent confirmer la noirceur du monde qui l’entoure. C’est d’ailleurs, une affaire qui permet d’introduire Jean-Claude ainsi que son étrange fascination pour l’héroïne.

– Extraits –

Tome 1 : là où débute son histoire avec le ténébreux Jean-Claude et surtout son prisme vis-à-vis du surnaturel va changer.

–  Comme c’est aimable à toi de nous rendre visite, Anita !

La voix était celle de Jean-Claude, propriétaire du club et maître vampire notoire. Il avait l’apparence classique d’un vampire : des cheveux bouclés retombant sur la dentelle raffinée du jabot d’une chemise à l’ancienne, un flot de cette même dentelle cachant à moitié des mains fines et de longs doigts blancs. Sa chemise ouverte laissait apparaître un torse discrètement musclé. La plupart des hommes auraient été ridicules dans cet accoutrement. Lui n’en paraissait que plus viril. — Comme c’est aimable à toi de nous rendre visite, Anita !

La voix était celle de Jean-Claude, propriétaire du club et maître vampire notoire. Il avait l’apparence classique d’un vampire : des cheveux bouclés retombant sur la dentelle raffinée du jabot d’une chemise à l’ancienne, un flot de cette même dentelle cachant à moitié des mains fines et de longs doigts blancs. Sa chemise ouverte laissait apparaître un torse discrètement musclé. La plupart des hommes auraient été ridicules dans cet accoutrement. Lui n’en paraissait que plus viril.

– A mon avis –

J’avoue que je me suis arrêtée au Tome 11. Le schéma de narration est répétitif. Je reprendrais très certainement la lecture pour savoir ce qui va arriver à nos héros …

D’une part, la structure des histoires est quasiment identique sur 70% des tomes. Ainsi, une rencontre de travail, un secret, un ou plusieurs amants, une affaire qui se résout d’elle-même avec l’implication des nouveaux personnages du début du livre. Bon, je grossis énormément les traits, parce que j’adore quand même cette série.

L’histoire est ficelée autour d’une jeune femme luttant ardemment contre des vampires, démons, et des créatures surnaturelles, qui ne veulent qu’une chose : tuer, dévorer ou dominer le territoire de son chéri.

Chaque roman reste un plaisir de lecture, c’est facile à lire et il y a surtout une cohérence entre chaque roman. L’auteur manie parfaitement le suspens et le désir. On ne s’ennuie pas avec Anita, la violence est utilisée à bon usage et les rapports humains restent affectifs et complexes.

Anita évolue au fur et à mesure de ces tomes, en tant que femme, nécromancienne, dominante d’un «pard» (sorte de meute) … Mais, pour moi, elle est rapidement passée de jeune femme, ancrée dans ses principes sur l’amour et le sexe (pas de sexe, sans amour), à quasiment une nymphomane …

C’est le genre littéraire, Bit Lit, veut cela. Quand on commence ce genre de littérature fantasy, on ne peut pas se plaindre après. Toutefois, je me dis très souvent que Laurell K. Hamilton pourrait avoir tout autant de succès avec la même histoire, sans les pages de sexe torride, – ou ne serait-ce qu’un peu moins (beaucoup moins).

Une réflexion sur “Anita Blake, une jeune femme pleine de talents

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s