Bande annonce et avis sur « Charmed » 2018

Retrouvez la bande annonce en anglais de la série ci-dessous :

Shannen Doherty appelle à l’indulgence

Présente lors du Comic Con Paris, du 26 au 28 octobre 2018, l’ex-interprète de Prue a confié lors d’une conférence ne pas avoir encore vu les premiers épisodes, mais elle le fera dès qu’elle sera de retour chez elle.

Je ne trouve pas que le reboot soit une mauvaise chose. Je pense que c’est incroyable qu’il y ait une autre série, avec trois autres femmes fortes à l’écran. Et surtout, ce qui n’est pas négligeable, c’est que cela permet à 200 personnes d’avoir un job. Je l’ai déjà dit et je continuerai de le dire, mais je pense aussi que s’il y a un reboot, c’est un témoignage pour vous les fans de Charmed. Cela signifie beaucoup pour vous tous car la série originale a aidé beaucoup d’entre vous durant vos périodes difficiles et aujourd’hui encore, qu’une chaîne de télé se dise que ça vaut le coup de faire cette série, c’est une belle chose. Et nous devrions tous en être fiers.

Ils n’aiment pas 

À bien des égards, la nouvelle version des sorcières Halliwell est une version bâtarde de la série d’origine. Cette nouvelle série est frappée d’un titre familier pour attirer les fans avant de les décevoir grossièrement. Il y a juste assez d’indices de l’ancienne version assemblée à de nouveaux éléments, qu’il est difficile de concevoir ce reboot comme quelque chose d’entièrement nouveau.

Malheureusement on voit que les auteurs méprisent le matériel source, et les changements sont nombreux… mais ils ne sont pas tous mauvais. Le fait d’intégrer le mouvement #MeToo au milieu de la chasse au démon est une idée ingénieuse, et que l’intrigue ait lieu sur un campus universitaire est une bonne idée pour mêler les problèmes surnaturels et les problèmes de société.
— USA Today/Kelly Lawler 

Autre déception

Je voulais aimer cette nouvelle version de Charmed. Aucune série n’est plus propice à un redémarrage que la série longue et certes ridicule de la WB sur un trio de sœurs sorcières combattant des démons et des démonistes. À son meilleur, l’original de Charmed présentait une excellente chimie dans la distribution, un dévouement farouche à la dynamique matrilinéaire et une célébration délirante du pouvoir et de l’ascendance féminines.  (…) ce nouveau Charmed est en proie à des problèmes à la fois esthétiques et culturels. (…) Le dialogue est forcé et le rythme est discordant. Bien entendu, bon nombre de ces problèmes peuvent être résolus à l’avenir, en particulier compte tenu de l’intrigue dont le premier épisode est chargé. Mais les problèmes les plus criants seront les plus difficiles à résoudre : les actrices au centre de la série n’ont pas la chimie nécessaire pour que leur lien apparaisse solide, et l’écriture a un penchant politique maladroit et fausses luttes féministes qui contrecarrent le désir de la série de donner un message fort sur le pouvoir féminin.
— New York Magazine (Vulture)/Angelica Jade Bastien

A lire également  Charmed revient en plus sombre  – Nostalgie avec «Charmed», de la série à la chanson

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s