Dark and Dangerous, amour et haine des vampires

« Arrivée en Angleterre avec sa mère à l’âge de dix ans, Molly Night est née en Chine. À l’aide des romans Twilight, elle apprend l’anglais en un rien de temps et développe son imaginaire. Avec Dark and Dangerous Love, elle nous plonge dans un univers sombre, cosmopolite et magnétique. Une série troublante et inattendue qui a gagné les Wattys 2015 et a été lue plus de 110 millions de fois sur Wattpad. »

Dans une interview accordée à Sarah du blog The Little Red Readung Books, Molly Night est revenu sur l’écriture de Dark and Dangerous.

« En revanche, la mythologie chinoise m’a aidée dans la création de mon univers. De même, étant fan de c-drama (dramas chinois) et de k-drama (dramas coréens), je pense que les histoires ainsi que toutes les péripéties des personnages de ces séries m’ont inspirée car elles sont dramatiques. On peut donc y retrouver cette ambiance parfois ».

Se basant sur une fan-fiction, elle explique que « pour Twilight, c’est avant tout les vampires qui m’ont intéressée. Pour les One direction, j’ai accentué les traits de caractères d’Harry et Zayn. Néanmoins, plus j’écrivais, plus je me détachais des personnages et de l’histoire originale, mes personnages ont pris vie pour finalement devenir indépendants ». 

Son site internet, digne d’un site marketing de vente en ligne, rassemble toutes les informations sur sa série Dark and Dangerous. Descriptif des personnages ; biographie personnelle ; extrait de livre ; accès en vente papier et ebook ;  et de nombreuses citations du livre. Tout un panel pour mettre en bouche.

D’abord par le biais de l’autoédition, avec les séries Monsters in the Dark de Pepper Winters ou The Artists Trilogy de Karina Halle, le succès du sous-genre, Dark romance, lui a permis d’être rapidement repris par les principales maisons d’éditions américaines telles que Random House et Grand Central.

Si quelques titres sont parus en France, tels que Captive in the Dark, le diptyque de C.J. Roberts, publié en 2015 chez Pygmalion, il faut attendre 2017 pour que les premiers titres se revendiquant ouvertement de ce genre paraissent, sous l’impulsion de la collection &H54 qui publie Dark romance, de Penelope Douglas.

Lire son blog …

– Résumé –

.2438. La Terre est désormais dominée par les vampires et les humains ne sont rien d’autre qu’objets de plaisir et nourriture pour les immortels. Le plus vieux et le plus puissant d’entre eux, Atticus, est le roi de ce nouvel ordre mondial. Réputé sans coeur ni compassion, il tombe pourtant fou amoureux d’une simple humaine et exige qu’elle vienne vivre avec lui au palais. Issue d’une famille de notables humains, Evelyn Blackburn souhaitait une vie simple auprès de l’homme qu’elle aime, Ethan. Malheureusement le destin en décide autrement et son monde s’effondre lorsqu’on lui annonce qu’à 18 ans, elle devra quitter sa famille et ses amis pour vivre aux côtés du roi. Eprise de liberté et rebutée par les vampires, Evelyn a bien du mal à accepter ce qui lui est imposé. Mais comment échapper au vampire le plus puissant sur Terre ? Elle trouvera alors un soutien inattendu en la personne de Lord Harry, vampire aux yeux verts, qui s’avère être le meilleur ami du roi.

Le personnage principal est Evelyn Blackburn, âgée de 16 ans, elle fait partie d’une des rares familles de notables humains. Lors d’un bal elle rencontre sans le savoir le Roi Atticus qui tombe immédiatement sous son charme. La vie d’Evelyn bascule le jour où on lui annonce que Sa Majesté exige qu’à ses 18 ans elle vienne vivre au palais avec lui, espérant ainsi la conquérir. Elle n’aura de cesse de résister mais comment lutter contre le vampire le plus puissant de la Terre ?

– Extraits du Tome 1 –

Cinq mois s’étaient écoulés depuis cette soirée funeste où Marcus était débarqué au manoir des Blackburn. La vie des Blackburn avait radicalement changé depuis. Cinq mois, c’était largement suffisant pour que la nouvelle se répande dans la ville, et bientôt toutes les personnes qu’elle avait toujours connues furent au courant de son destin cruel. Certains de ses amis la regardaient avec pitié, d’autres avec crainte, ou envie, mais la plupart la regardaient avec dégoût.

Evelyn Blackburn était une jeune fille intelligente, elle savait exactement à quoi les gens avaient pensé en entendant parler de l’exigence du Roi. Ils imaginaient ce que le Roi lui ferait subir dans ses appartements au cœur de la nuit. Elle deviendrait sa putain, son jouet, son esclave. Soumise à sa domination et à son désir. Il tiendrait sa vertu, et sa vie tout entière, dans le creux de sa main. Et il n’y avait rien qu’elle puisse faire pour l’éviter.

La plupart des amis de la famille Blackburn étaient humains, et ils partageaient l’opinion du père d’Evelyn sur les vampires. Tous ceux qui l’avaient vue grandir étaient donc dégoûtés par le destin qui l’attendait. Certains de ses amis avaient même eu l’audace de lui demander comment elle s’était débrouillée pour séduire le Roi. Les gens parlaient derrière son dos.

Elle était au centre de leurs commérages. De plus, son père semblait si fier qu’Evelyn ait été choisie par le Roi que les gens se disaient que c’était un plan concerté pour obtenir plus de faveurs et de pouvoir. Le fait que le Roi fasse parvenir chaque semaine des bijoux, des vêtements, des tableaux et de grosses sommes d’argent au manoir Blackburn n’arrangeait pas les choses

A mon avis, j’avoue que les livres ont été vendus comme exceptionnels, mais à mon avis ce n’est pas le cas. La communication est bien faite, les visuels clairs, modernes et vampiriques, donnant vraiment envie de s’y plonger, mais franchement c’était une déception.

On est dans une histoire d’amour standard, avec le bad boy, le romantique, l’intello et/ou le guerrier qui veut garder l’amour de la belle… ’après l’interview de l’auteure, les scènes de viol et de harcèlement visent à identifier clairement qui est le gentil et qui est le méchant. On le comprend assez rapidement de toute façon.

Par contre, l’écriture est fluide, les livres se lisent facilement, mais on ne peut pas dire que l’histoire soit du « jamais vu ». Malgré quelques (gros) points faibles, les livres se lisent, c’est divertissant, mais pas de quoi s’identifier et vibrer à chaque page.

Elles aiment :

Elles n’aiment pas :

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s