Lammas ou Lugnasad : « messe du pain »

Le Lammas, du vieil anglais hlaf-mas pour « messe du pain », est une fête célébrée entre le 1er août et le 1er septembre.

La « messe du pain » : rituel et talisman

Le pain, fabriqué avec le nouveau grain, est partagé, il est généralement accompagné de l’hydromel, la boisson des Dieux. De plus, les fruits récoltés durant cette journée sont offerts à la Terre.

Une petite quantité de céréales est prélevé ce jour. Le grain est alors séparé de la paille. Le grain est ensuite broyé pour en faire de la farine. La qualité de la farine est scrutée, afin de déterminer la façon dont se déroulera les récoltes.

Le pain était béni et, en période anglo-saxonne il pouvait être utilisé à des fins de magie : un livre de sorts anglo-saxons conseillait alors de diviser le pain de lammas en quatre parts qui devait être placées aux quatre coins de la grange pour protéger le grain entreposé.

Lors de cette fête, les Gaulois confectionnaient des poupées de paille de blé, appelées « filles du blé« , qui sont conservées toute l’année comme talismans. Cette célébration marque la récolte du blé. Elle est la première fête de la récolte de l’année.  

Lug, le dieu celte du soleil

Dans la mythologie celtique irlandaise, Lugnasad, aussi appelé Lugunaissatis ou encore en irlandais moderne Lúnasa, est une fête religieuse dont le nom signifie « Assemblée de Lug ». Elle est organisée en l’honneur de Lug et de sa mère nourricière Tailtiu.

Chez les Celtes, Lug est le dieu-roi représentant la Souveraineté, l’Homme primordial et le Dieu de la Lumière. Dieu « multiple« , il possède de nombreux talents. Maître de plusieurs arts, Lug est connu pour avoir enseigné aux hommes comment labourer, semer, et récolter le blé.

Cette fête solaire célèbre aussi les moissons et l’abondance, le tout placé sous le regard bienveillant de Lug qui promettait la paix et la prospérité. Il assurait l’éternité des cycles de mort et de renaissance, la pérennité des récoltes.

Cette fête est aussi celle des dieux Déméter, Cérès, et tous les dieux et déesses du monde entier qui résident les récoltes.

Un moment de célébration totale

Lammas est le moment propice pour créer des rituels de protection. Les sorts, les sachets, et les potions de protections réalisés à ce moment sont réputés pour leur efficacité.  

Chez certaines amérindiens, c’était aussi le jour de la fête du serpent. Durant cette fête la danse est à l’honneur.

Cette fête a lieu au début du mois d’Elembivios du calendrier de Coligny, soit approximativement vers le 1er août du calendrier grégorien dans l’hémisphère Nord et le 1er février dans l’hémisphère Sud.

Il s’agit aussi de la fête du roi dans sa fonction de re-distributeur des richesses et d’équité, conduit sous l’autorité des Druides. Ce jour est un moment de trêve militaire qui célèbre la paix, l’amitié, l’abondance et la prospérité du royaume. Elle est obligatoire et réunit les trois classes de la société celtique : sacerdotale, guerrière et artisanale.

Cette célébration correspond à une foire de commerce, mais aussi une occasion de régler les contentieux, de célébrer des mariages, d’entendre des poètes et des musiciens, d’organiser des jeux et des courses. L’équivalent gaulois est le « Concilium Galliarum » : l’assemblée des Gaules.

Autel et encens indispensables

Pour cette fête, l’autel doit être décoré avec une nappe brodée de dessins de fruits, des bougies jaunes doivent être allumés avec sur l’autel des poupées faites avec des feuilles de blé ou de maïs.

Les aliments préconisés sont le maïs, les fruits et les légumes frais issus des premières récoltes, ainsi que des gerbes de blé, des pains. Des œillets et des fleurs de saison dorent l’autel, qui est aussi garni de noix et de feuilles de Chêne.

Il est possible de mettre des couronnes de gerbes de blé, tenues entre elles par des rubans verts, afin qu’elles soient bénies, avant d’être accrochées derrière votre porte. Ces couronnes accrochées assurent prospérité et fertilité.

En guise d’offrande, il est possible de mettre des grains de blé, d’avoine et d’orge, des pièces en cuivre, des petits morceaux de pyrite, et du miel.

Il est préférable d’utiliser l’encens suivant : sauge et cèdre.

Recette possible :

Mélanger un peu de sciure ou de copeaux de bois à un mélange de quatre parts de bois de Saule, une part de pétales de fleurs jaunes de Saule, une poignée de grains d’Orge, de Seigle, d’Avoine ou autre céréale, une part de feuilles de Myrtilles, et 10 gouttes d’huile de germe de Blé. Cet encens est à utiliser sur un charbon ardent comme les encens en grains classiques (Grimoire de Sorcellerie de Morigane).

  • Arbres : Noisetier, Noyer, Saule
  • Fleurs : Rose, Belladone
  • Couleurs : Jaune, Orange, et Vert foncé
  • Pierres : Jaspe Rouge, Jade, Malachite
  • Planète : Soleil

2 réflexions sur “Lammas ou Lugnasad : « messe du pain »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s