« Histoire(s) de sorcellerie(s), levez le voile ! »

L’histoire de Loudun a été marquée au 17ème siècle par l’Affaire des Possédées ayant conduit au bûcher le prêtre Urbain Grandier.

La ville est alors devenue célèbre dans tout le pays pour avoir été le théâtre d’une des plus importantes affaires de sorcellerie de l’époque moderne.

Mais d’où vient la sorcellerie ? Quelles en sont les pratiques ? Qu’est-ce qui a bien pu déclencher la célèbre Chasse aux Sorcières de l’époque moderne ? Et aujourd’hui, la sorcellerie est-elle vraiment tombée en désuétude ?

Pour tenter de répondre à ces questions, les musées Charbonneau-Lassay et Renaudot se sont appuyés sur le travail des ethnologues Hugues Berton et Christelle Imbert, de la Société d’Études et de Recherches des Survivances Traditionnelles (SEREST).

Le public sera amené à découvrir au sein de chaque site des thématiques complémentaires, pouvant être abordées indépendamment les unes des autres…

Le Musée Charbonneau-Lassa01y remonte ainsi aux origines de la sorcellerie, avant de s’interroger sur les relations parfois ambiguës qu’elle a pu avoir avec le christianisme.

La place qu’elle occupe aujourd’hui dans notre société n’est pas oubliée, y compris par une ouverture sur les croyances actuelles des peuples extra-européens.

Quant au Musée Renaudot, il s’attache à présenter les procès en sorcellerie, les grimoires et manuels, mais également les plantes et autres ingrédients présents dans les charmes et potions.

Du 01 Juillet 2017 au 05 Novembre 2017, le Musée Charbonneau-Lassay accueille une exposition temporaire sur des « Histoires de sorcellerie ». 

Loudun est la ville où s’est déroulée une des plus grandes affaires de sorcellerie de l’époque moderne, avec l’Affaire des possédés, qui a conduit Urbain Grandier au bûcher.

Simple coup politique du Cardinal de Richelieu, cette affaire est un point de départ et l’occasion de re-situer historiquement et scientifiquement le phénomène de la sorcellerie, selon Pierre Ducrot, adjoint à la culture de la ville.

Une nouvelle fois, les musées Charbonneau-Lassay et Théophraste-Renaudot se sont alliés pour approfondir ce sujet qui, aujourd’hui encore, passionne le public. Pour l’occasion, livres, bandes dessinées et films sur le thème sont proposés, et deux ethnologues Christelle Imbert et Hugues Berton vont présenter leur collection.

« Depuis 20 ans, nous effectuons des collectages auprès des ‘anciens’ pour savoir ce qu’ils avaient à dire sur ces croyances et traditions, un travail de longue haleine« , a expliqué Hugues Berton, fondateur en 1986 de la Société d’études et de recherches des survivances traditionnelles.

Ce dernier a indiqué que des témoignages ont été rassemblé « mais sans porter de jugement, pour transmettre ce patrimoine humain aux générations à venir, car un monde qui a perdu ses racines n’a guère d’espoir de survie ».

Grimoires, cuisine des sorciers, procès, sorcellerie et christianisme, sans oublier la sorcellerie aujourd’hui et ailleurs dans le monde, sont mise à la disposition du public avec en prime certaines pièces issues du Loudunais, de la collection de Jean-Luc Izard.

A lire aussi 

 

Une réflexion sur “« Histoire(s) de sorcellerie(s), levez le voile ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s