De la Démonomanie des sorciers de Jean Bodin

Jurisconsulte, économiste, philosophe et théoricien politique français, Jean Bodin (1530-1596) a été l’un des personnages centraux de la Chasse aux Sorcières.

Connu pour son ouvrage, « De la Démonomanie des sorciers« , dans lequel il y décrit le sorcier : « celui qui, par moyens diaboliques, sciemment s’efforce de parvenir à quelque chose ».

L’ouvrage devient le manuel de référence des juges siégeant aux procès de sorcellerie. Publié en 1580, « De la Démonomanie des sorciers » se décompose en quatre livres :

  • Livre Premier donne une définition du Sorcier ; de l’affectation de l’esprit avec les hommes ; de la différence entre les bons et les mauvais esprits ; de la prophétie et autres moyens divins pour façonner les choses occultes ; des moyens illicites pour parvenir à la chose qu’on prétend et de la « Teratoscopie », « Aruspicine« , Omeomantie, Hieroscopie et autres semblables.
  • Livre Second évoque de la Magie en général ; des incantations expresses des malins esprits ; de ceux qui renoncent à Dieu par convention expresse, et s’ils font transportez en corps par des Démons ; de l’ecstase et ravissement des Sorciers et des fréquentations ordinaires qu’ils ont avec les Démons ; de la Lycanthropie et si les esprits peuvent changer les hommes en bêtes ; Si les Sorciers ont copulation avec les Démons ; si les Sorciers peuvent envoyer les maladies, stérilisez, grêles et tempêtes et tuer hommes et bêtes.
  • Livre Troisième parle des moyens licites d’abuser des charmes et sorcelleries ; si les Sorciers peuvent affecter la santé des hommes allègres et donner guérison aux maladies ; si les Sorciers peuvent avoir par leur méfaits, la fureur des grands, la beauté, les honneurs, les richesses et le savoir, et donner fertilité ; si les Sorciers peuvent nuire aux uns plus qu’aux autres ; des moyens illicites pour prévenir les charmes et maléfices et guérir les maladies ; de ceux qui font alléger et forcer par les mains esprits et les moyens de les chasser.
  • Enfin le Livre Quatrième sur l’Inquisition des Sorciers, des preuves requises pour avérer le crime des Sorciers ; des présomptions contre les Sorciers, des peines que méritent les Sorciers et la réfutation des opinions de Jean Vivier.
Jean Bodin

Considéré comme un des meilleurs ouvrages sur la sorcellerie, Jean Bodin croit aux pactes faits avec les démons, à l’évocation des morts et à la copulation charnelle avec les démons. Il préconise la torture et l’élimination en masse des sorciers.

De la Démonomanie des sorciers n’a pas été bien reçu par les contemporains de Jean Bodin, car en dépit de l’érudition de ce traité, il est d’une intolérance religieuse extrême. Ainsi, Jean Bodin cite la Bible comme le seul livre de référence de l’Eglise et des hommes pour les affaires divines. Bémol également, l’auteur ne tient pas compte de l’existence d’une culture populaire qui colporte ces histoires de sorcellerie et de lycanthropie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s