Histoire de fantôme : le poltergeist d’Enfield à Londres

Affaires cultes dans le domaine du paranormal, le poltergeist d’Enfield a été l’histoire la plus étudiée et possédant le plus de preuves matériels et témoignages.

Une mini-série a d’ailleurs été réalisé pour raconter cette histoire, « Le mystère Enfield« , ainsi qu’un film « Conjuring 2 : le cas Enfield« , dont le générique de fin présente des enregistrements d’époque ainsi qu’une mise en parallèle des photographies originales et de celles recréées pour les besoins du film.

Tout commence dans la banlieue d’Enfield à Londres (Royaume-Uni), où une mère et ses quatre enfants, décident d’emménager après le divorce de la mère, Peggy Hodgson.

Cependant, le 30 août 1977, dans la chambre de Pete (10 ans) et Janet (11 ans), le lit des deux enfants se met à bouger. Le lendemain, une commode se déplace légèrement. Paniquée, Peggy Hodgson fait venir des voisins, pour qu’ils attestent ce qu’ils voient et entendent. Ces derniers entendront des bruits étranges. La nuit suivante, des jouets et objets sont projetés dans la chambre des deux enfants.

La famille prévient alors la police qui sera également témoin d’événements étranges, comme des chaises se déplaçant seules dans le vide ; des livres s’envoler ; des étagères bouger seules ; et une voix rauque est entendue au dessus du lit de Janet à plusieurs reprises.

L’association Society for Psychical Research envoie un de ses spécialistes, Maurice Grosse, accompagné d’un investigateur, Guy Playfair. Les phénomènes se produisent aussi en leur présence : déplacements d’objets, chaises volantes.

Et un radiateur est arraché du mur devant eux. Ils sont témoin de la lévitation de la jeune Janet à plusieurs reprises. Des photos sont prisent pendant l’enquête et confirment ce qu’ils voient.

Les experts ne parviennent pas à débouter l’authenticité de la voix présente sur les enregistrements. D’ailleurs, pour avoir plus de preuves, ils dissimulent des caméras et parviennent à filmer de nombreux événements.

Les deux enquêteurs parviennent à entrer en communication avec l’entité, jugée maléfique, qui leur affirme qu’elle vit dans la maison depuis près de 30 ans, refusant de quitter les lieux.

Janet est la plus touchée par les phénomènes paranormaux, elle semble également être possédée par cet esprit à certain moment. Une interview télévisée a été réalisé avec la jeune fille, montrant des réactions étranges de Janet.

La nuit, les enfants racontent qu’ils voient des silhouettes noir, et des ombres comme si il y avait du monde dans la pièce. En décembre 1977, l’entité reprend la parole pour siffler et aboyer, il dit se nommer Joe Watson.

Le temps passe mais les phénomènes ne s’arrêtent pas, tout comme les bruits et les présences dans la maison. Plusieurs incendies se déclenchent dans des tiroirs, les murs se couvrent de graffitis obscènes, …

Plusieurs médiums viendront calmer les esprits perturbés, en vain … L’intensité des événements diminuent après le départ de Janet de la maison fin juillet 1978 pour se rendre à l’hôpital.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s